Une évolution permanente dans la coopération

La seule voie qui offre quelque espoir d’un avenir meilleur pour toute l’humanité est celle de la coopération et du partenariat”
Kofi Annan (1938-2018 – diplomate, économiste, homme d’état, scientifique, secrétaire général aux Nations Unies)

Agrément ESUS

Artéfacts est reconnue Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale.

Nouvelle co-gérance

En remplacement de Nicolas Témieau et Olivier Heinry, les sociétaires de la coopérative élisent un nouveau trio : Estelle Durand-Girardin, Antoine Dupré et Cyrille Giquello

Dispositif DAUAA

Artéfacts participe à une réponse régionale à la crise sanitaire apportée sous la forme d’un accompagnement individualisé : le Dispositif d’accompagnement d’Urgence des Artistes Auteurs (DAUAA) construit conjointement par Devenir.art, Fraca-ma, Métiers Culture, Ciclic, Artéfacts et Ecopia avec le soutien de la DRAC et la Région Centre-Val de Loire.

Mise en place du Comité Social et Economique

La coopérative passe le cap des 50 équivalent temps-plein et fusionne les activités des délégués du personnel dans un comité élargi à 4 titulaires et 4 suppléants.

co-gérance élargie

Deux entrepreneurs-salariés-associés, Nicolas Témieau et Olivier Heinry, sont les nouveaux co-gérants.

Nouvelle co-gérance

Après avoir porté le projet pendant plus de 8 ans, Emmanuel Doudat quitte la coopérative pour rejoindre l’incubateur régional Alter Incub. Thomas Rodeff est élu co-gérant et prend en charge le développement coopératif. Sandra-Vanessa Liégeois prend en charge l’accompagnement sur le 41.

Zones Libres #2 (Tours)

Rencontres des initiatives collectives autour du libre. Animations, table ronde, ateliers, performances, expositions.

Création d’un établissement à Blois

La coopérative est incitée par le conseil Régional à intervenir sur le département du Cher. La coopérative saisie cette opportunité pour développer son projet sur le 41. De fait elle recrute 2 nouveaux chargés d’accompagnement (Elise Dufour sur le 18 et Thomas Rodeff sur le 41). Pierre Simon est aussi recruté sur le 45.

Nouvel espace de co-working rue de Limare (Orléans)

Une expérimentation est lancée en partenariat avec l’association l’Antirouille. Ce lieu accueille les entrepreneurs de la coopérative qui le souhaitent, ainsi que tout porteur de projet culturel dans divers secteurs tel que les musiques actuelles, l’artisanat d’art, les métiers graphiques, etc…. Ce sont des espaces de travail orientés bureaux, réunions et ateliers de pratique. L’expérimentation durera 3 ans.

Bail pour la boutique rue du faubourg Bannier (Orléans)

Après trois années d’expérimentation de gestion, animation de boutiques éphémère, c’est l’engagement dans un projet à plus long terme. Un groupe mixte est créé avec des artisans extérieurs à la coopérative pour piloter le projet.

Zones Libres #1 (Blois)

Artéfacts produit son premier événement public constitué de rencontres des initiatives collectives autour du libre. Animations, table ronde, ateliers, performances, expositions

Co-gérance

Alors qu’Emmanuel Doudat était seul gérant depuis la création d’Artéfacts, Audrey Berouard est élue à la co-gérance de la coop, ce qui marque une étape symbolique importante dans la gouvernance collective de la coopérative.

Les premiers CAPE

Application de la Loi sur l’ESS de Benoît Hamon et installation des CAPE (Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise) comme outil de prise en charge des entrepreneurs au sein de la coopérative.

Conseil de Surveillance

En juin 2015, la coopérative ayant dépassée 20 sociétaires, s’impose de créer un Conseil de Surveillance, chargé de contrôler le travail du gérant et d’en rendre compte auprès des sociétaires, et dont les membres sont élus par les salariés-associés.

Création d’un établissement à Nantes

En 2010, Ping, une association nantaise dédiée aux arts numériques à développé son projet et multiplié les contrats avec des freelance. Plusieurs d’entre eux décident d’intégrer Artefacts. Ces entrepreneur.ses.s deviennent nitre “exception nantaise” en région Centre-Val-de-Loire.

Ouverture des Arteliers (Orléans-La Source)

Signature d’une convention avec la ville d’Orléans pour gérer les Arteliers, un espace de résidence, de réunion, d’hébergement de structures/artistes. C’est notre premier lieu à nous ! L’expérience durera 6 ans.

Création d’un établissement à Tours

Après la réalisation d’une étude commanditée par la DIRECCTE, pour prouver l’intérêt de développer le projet sur ce territoire. Embauche d’Audrey Berouard (comptable) et de Laure Vivier (chargée d’accompagnement).

Label Pôle Territorial de Coopération Economique

Le PTCE regroupe d’abord un noyau dur constitué d’entreprises, de collectivités et d’individus. Il aura permis de réaliser de nombreuses expériences, notamment dans le champ de l’e-inclusion.

Naissance de la coopérative

Le 10 Novembre 2010, après 6 mois d’une étude d’opportunité et de faisabilité réalisée par Emmanuel Doudat à 1/2 temps, encore co-directeur de Labomedia et Julien Crosnier en fonction administrative à 1/2 temps (via l’association médiatest). Ce fut aussi l’année où le mois de l’ESS avait pour thème la Culture ! La coopérative débute avec 5 sociétaires : Julien Crosnier, Emmanuel Doudat, et les associations Labomedia, la FRACAMA et le 108.